Logo Alternatiba Nevers blanc-02
Logo ANV Nevers-blanc-trans

Décrochons Macron

24/07/2019

Ce mercredi 24 juillet, 9 militant·es climat du groupe d’Action Non-Violente – COP 21 de Nevers se sont emparé·es du portrait officiel du Président Macron, dans les mairies de Magny-Cours et Gimouille.
En dépit d’une répression démesurée, les militant·es restent déterminé·es à dénoncer l’inaction d’un Président Macron qui se contente de beaux slogans et de grands discours face à l’urgence climatique et sociale. Brandissant une banderole où l’on pouvait lire “Urgence climatique, justice sociale, Macron pousse un système en bout de course”, les militant·es répondent ainsi à l’appel lancé par le mouvement Action Non-Violente COP21 pour généraliser de telles actions de réquisition (actions de désobéissance civile non-violente) partout en France. Macron décroche des engagements de l’Accord de Paris, décrochons Macron ! 

DecrochonsMacron - MagnyCours1

En 2015 naît Action Non-Violente COP21, un mouvement citoyen qui entend exercer une pression forte sur les décideurs mondiaux réunis à la COP21 pour qu’ils prennent un accord le plus ambitieux possible face au dérèglement climatique.

En février 2019, en réaction à la réponse du Gouvernement à l’Affaire du siècle – action en justice contre l’Etat français pour inaction face au dérèglement climatique signée par plus de 2 millions de personnes – le mouvement Action Non-Violente COP21 lance la campagne “Décrochons Macron”.
Jugée inacceptable par les militant·es d’ANV-COP21, cette réponse du Gouvernement confirme en effet qu’il n’y aura aucun changement de cap de la France en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Il se satisfait de petits pas conduisant notre planète à devenir une étuve. Décrocher les portraits présidentiels, c’est pointer le vide de la politique d’Emmanuel Macron et de son Gouvernement en matière climatique.

Ce 24 juillet, 9 militant·es du groupe Action Non-Violente – COP 21 de Nevers, conscient·es de l’urgence climatique et de l’inaction des pouvoirs publics, ont donc réquisitionné le portrait officiel du Président Macron dans les mairies de Magny-Cours et Gimouille (Nièvre).

Aujourd’hui, à un mois jour pour jour du début du G7 à Biarritz, ce sont 125 portraits présidentiels qui ont déjà été décrochés dans toute la France par les militant·es climat.

Ces portraits réquisitionnés seront rendus à leurs mairies lorsque le Gouvernement Français aura pris des mesures fortes pour tenir nos engagements face à l’urgence climatique.
Pour les militant·es climat, nul besoin de nouvelles consultations ou procédures de débat pour savoir ce qu’il faut faire : réduire radicalement et tout de suite les émissions de gaz à effet de serre au lieu de les augmenter comme cela se passe actuellement en France, laisser les énergies fossiles dans le sol au lieu d’autoriser Total à explorer pour en trouver de nouvelles, mettre en place des politiques d’économies d’énergie et de transfert sur des mobilités douces ou ferroviaires au lieu de continuer à booster le marché de l’automobile et le transport aérien, partager les richesses et lutter contre l’obsolescence programmée au lieu de produire toujours plus, préserver les terres de leur bétonisation au lieu d’autoriser Europacity, relocaliser et réguler au lieu de ratifier le CETA.

Suite à ces actions de décrochage de portraits présidentiels, 45 militant·es non-violent·es attendent aujourd’hui leur procès pour des motifs tels que “vol en réunion”.

“On ne le fait pas par plaisir, mais si nous devons nous faire arrêter et juger pour que les choses changent, nous sommes prêts.”, explique Pauline Boyer, porte-parole nationale d‘ANV-COP21. “L’urgence sociale et climatique est sous nos yeux, le vrai crime serait de se contenter de discours. Nous ne céderons pas au chantage de la répression, nous continuerons à “sortir Macron” des mairies pour lui faire voir le dérèglement climatique et l’extinction de la biodiversité en cours d’accélération, pour lui faire entendre les clameurs des gens en colère…”

Toutes les actualités :