Logo Alternatiba Nevers blanc-02
Logo ANV Nevers-blanc-trans

Partage l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Marche pour la justice climatique !

06/11/2021

Nous sommes la contrainte qui manque à l’Accord de Paris ! Ce 6 novembre, alors que se déroule la COP26, partout dans le monde les citoyen·nes se sont mobilisé·es pour une journée d’actions pour la justice climatique et exiger des responsables politiques et économiques des mesures fortes pour limiter le réchauffement climatique.  
A Nevers, nous étions plus de 80 à marcher à l’appel des jeunes de Fridays For Future.

Copie de Benoît - JusticeClimatique - 020 - [2372]
Crédit Photo : Benoît G

La Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques est une conférence internationale organisée par les Nations Unies qui se déroule du 1ᵉʳ au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Écosse. C’est la 26ème Conférence des Parties (COP en anglais).
La COP est un sommet annuel réunissant les 196 pays signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, premier texte à avoir reconnu ces changements. Les États et membres de la société civile se rassemblent pour suivre les engagements climat de chaque pays et s’accorder sur une ambition climatique globale.
Cinq ans après l’Accord de Paris, accord historique universel visant à limiter le réchauffement planétaire, la COP26 est l’une des dernières chances pour limiter le réchauffement à 1.5°C. Or, pour l’instant, l’insuffisance des plans de réduction d’émissions nous place sur une trajectoire de + 2.7°C à la fin du siècle, ce qui serait catastrophique pour toutes les formes de vie.

Le rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) paru le 9 août dernier est formel : le réchauffement climatique se généralise, s’accélère et s’intensifie, de manière plus importante qu’évalué en 2013 dans leur précédent rapport. Dû à l’influence humaine, ce réchauffement climatique entraîne déjà de nombreuses situations extrêmes en différentes parties du globe, certains effets sont d’ores et déjà irréversibles, la possibilité que le réchauffement dépasse un seuil à partir duquel se produiraient des effets irréversibles et s’amplifiant sans limitation possible n’est pas exclue. Nous n’avons plus le choix, il faut absolument limiter dès maintenant les émissions de CO2 ‼️

Les pays riches et développés, premiers responsables de la crise climatique, doivent absolument réduire davantage et plus rapidement leurs émissions de gaz à effet de serre. Ils doivent également honorer leur promesse de financement de 100 milliards de dollars par an aux pays du Sud, premières victimes et subissent les conséquences de ces émissions dont ils ne sont en majorité pas responsables.

C’est dans ce contexte que le 8 octobre dernier, l’accès à un environnement sain a été reconnu comme un droit par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, droit opposable largement plébiscité par la société civile.

photo_2021-11-01 11.53.28
Crédit Attac

La société civile se mobilise massivement depuis des années pour exiger des responsables politiques et économiques qu’ils prennent les mesures indispensables pour limiter le réchauffement climatique pour un avenir vivable pour toutes et tous. Signature de pétitions, marches climat, actions de désobéissance civile non-violente, interpellation des responsables politiques, le mouvement climat se massifie face à l’urgence climatique et l’inaction criante des dirigeants politiques et économiques.

L’appel sans concession de Politis rejoint par de nombreuses personnalités et citoyen·nes à l’approche de la COP26 traduit la colère de la population à l’égard des dirigeants qui, bien qu’informés de la situation alarmante, restent dans une posture de blabla et une inaction criminelle. Extraits :
“Nous ne détournerons pas le regard. Nous vous garderons à l’œil, lors de la COP 26, et tenterons de faire pression. Parce que vous n’avez toujours pas débloqué les 100 milliards de dollars que vous aviez promis aux pays pauvres il y a douze ans à Copenhague. Parce que vous déroulez le tapis rouge aux pollueurs, aux as de l’évasion fiscale, aux champions des dividendes et du greenwashing. Parce que vous voulez créer de nouveaux marchés partout en transformant la nature en un capital qu’il faudrait valoriser. (…)
Nous vous avons à l’œil, mais nous savons que cela ne suffira pas. Parce que nous en avons déjà fait l’expérience. (…)
Nous avons besoin d’un ouragan citoyen en mesure de renverser, si ce n’est la table des négociations, le cours des choses. À la déception et à la désillusion, nous préférons la force de la lucidité et de la détermination. Depuis plusieurs années désormais, la jeunesse a montré la voie : ses mobilisations avancent plus vite que les négociations sur le climat. Si nous ne voulons pas faire face à l’impensable, nous devons faire l’impossible.”

C’est dans ce contexte que se sont déroulées partout des marches et actions portées par des citoyen·nes pour exiger des dirigeants politiques présents à la COP26 des mesures contraignantes afin de limiter drastiquement le réchauffement climatique.
A Nevers, sur impulsion du groupe local Fridays For Future, la Marche pour la justice climatique a réuni 80 personnes.

Ils ne sont puissants que parce que nous sommes à genoux. Ensemble, nous sommes une force immense, alors massifions la lutte ! Rejoins-nous ! Changeons le système, pas le climat !

Toutes les actualités :