Logo Alternatiba Nevers blanc-02
Logo ANV Nevers-blanc-trans

Campagne Décrochons Macron

nos revendications

La campagne nationale

Le 21 février 2019 les actions de décrochages de portraits présidentiels sont lancées simultanément à Paris, Lyon et au Pays Basque. Les activistes d’ANV-COP21 s’emparent de 4 portraits officiels du Président de la République pour dénoncer l’inaction d’Emmanuel Macron qui se contente de beaux slogans et de grands débats face à l’urgence climatique et sociale. Brandissant des banderoles où l’on pouvait lire “Climat, justice sociale : où est Macron ?” ou encore “Climat, justice sociale, sortons Macron !“, les militant·es ont lancé un appel à la généralisation de telles actions de réquisition partout en France.

2019-02-21_ActionSortonsMacron-PARIS-GUENOLE-LE-GAL-2880
Crédit Photo : Guenole Le Gal

Cette campagne a été menée en réaction à la réponse inacceptable du Gouvernement au recours juridique déposé contre l’État pour “inaction face aux changements climatiques” par quatre organisations : l’Affaire du Siècle. Alors que la menace climatique n’a jamais été aussi palpable, le gouvernement a expliqué aux 2 millions de citoyen·nes ayant appuyé ce recours qu’il ne changerait pas de cap en matière de lutte contre le dérèglement climatique.

En décrochant le portrait officiel du Président Macron dans les mairies et en laissant des murs vides à la place, les activistes d’ANV-COP21 pointent l’absence d’une réponse adaptée des responsables politiques face au péril climatique et à l’urgence sociale et dénoncent la faillite de l’État à son rôle de protection de la population.

Le 23 mai 2019, de nombreux militant·es pour le climat signent une tribune appelant à multiplier les actions de décrochages de portraits présidentiels pour atteindre 125, soit le nombre de jours qu’il a fallu à la France en 2019 pour dépasser son empreinte écologique et, ce, avant le Sommet du G7 qui aura lieu du 24 au 26 août à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).

Le 25 août 2019, la “marche des portraits” pour le climat a réuni plus de 900 personnes au cœur de la ville malgré l’interdiction de manifestation liée à la tenue du G7 à Biarritz. Une conférence de presse a dressé un bilan sévère de la politique climat du Gouvernement Macron et a dénoncé le fossé immense entre ses discours internationaux sur le climat et ses décisions concrètes en France.

20190825_Bayonne_Guénolé_Le_Gal-6929
Crédit Photo : Guenole Le Gal
1-2019-12-08-action-collection-paris-chris-charousset-4
Crédit Photo : Chris Charousset

Le 8 décembre 2019, Place du Trocadéro, à Paris, alors que les négociations internationales pour le climat piétinent à la COP25 à Madrid, 100 citoyen·nes ont brandi, tête à l’envers, 100 portraits d’Emmanuel Macron décrochés dans les mairies de tout l’Hexagone par les activistes d’ANV-COP21.
100 portraits pour rappeler que la France ne respecte pas l’Accord de Paris et pour dénoncer le double discours du président de la République qui n’accorde pas ses beaux discours et sa politique climatique et sociale.
100 portraits pour lancer le compte à rebours des 100 jours avant les élections municipales, un levier d’action puissant pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre en France.
100 portraits pour appeler à mener des actions de décrochage de portraits présidentiels sur tout le territoire, tant qu’Emmanuel Macron décrochera des objectifs de l’Accord de Paris et tant qu’il mènera une politique de casse de notre système social.

Le 13 mars 2020, de nombreuses personnalités, chercheur·ses, scientifiques, sociologues, directeur·rices d’ONG environnementales ou sociales, économistes, juristes, syndicalistes, Gilets Jaunes, premiers·ères impacté·es… répondent à l’appel d’Action Non-Violente COP21 pour dresser le vrai bilan de la politique d’Emmanuel Macron devant l’Elysée. Des dizaines de portraits présidentiels sont sortis au plus près du Palais présidentiel pour mettre le Président face à son bilan. 12 militant·es et personnes de la société civile alliées seront placées en garde à vue.

Les actions “Décrochons Macron” ont touché une corde sensible puisque les procès pour décrochages s’enchaînent depuis mai 2019. Parfois les Juges suivent les Procureurs et condamnent les Décrocheur·ses à des amendes (fermes ou avec sursis), parfois les tribunaux prennent des décisions courageuses et relaxent les prévenu·es, comme à Lyon, Auch, Valence, Strasbourg, Amiens et Bordeaux.
Chacun de ces rendez-vous est l’occasion de témoigner notre soutien aux Décrocheur·ses, à leur action, à leur message et de faire le procès de l’inaction climatique et sociale !

2020-03-13-action-liste-attente-paris-Le-DuQ-3
Crédit Photo : Le Duq

Pour retrouver toutes les informations sur la campagne “Décrochons Macron”, c’est ici.

La campagne locale

DecrochonsMacron - MagnyCours1

Le 24 juillet 2019, à Nevers, après la toute première formation à l’action non-violente locale, des citoyen·nes, conscient-es de l’urgence à agir à agir face au réchauffement climatique, décident de décrocher des portraits du Président de la République dans deux Mairies nivernaises. Le collectif Action Non-Violente COP21 Nevers est né.

Suite à cette action de désobéissance civile non-violente, quatre de nos militant·es, Karima, Marie-Claire, Marion et Wilfried, sont poursuivi·es et renvoyé·es devant le Tribunal Correctionnel de Nevers. Pour avoir décroché un portrait présidentiel d’une valeur de 9€90 dans le but de dénoncer l’inaction politique de nos dirigeants en matière d’écologie et rappeler les engagements pris par la France lors de l’Accord de Paris, les activistes d’ANV-COP21 Nevers risquent jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 75.000€ d’amende …

Crédit Photo : Ugo Bernalicis

Le procès de 4 de nos militant·es a lieu le 20 décembre 2019. Leurs avocates plaident l’état de nécessité justifiant cette action symbolique non-violente. Un scientifique et un Élu politique local apportent leurs témoignages en soutien aux militant·es pour le climat.
Les réquisitions de la Procureure ont été les plus élevées de France : 1.000€ ferme d’amende pour chaque activiste et 6 mois de prison avec sursis pour l’une d’entre elleux. Le tribunal condamne finalement nos militant·es à une amende avec sursis (100€ pour 3 d’entre elleux et 200€ pour la 4ème).
De nombreux collectifs et citoyen·nes sont venus soutenir nos militant·es, attestant de la mobilisation citoyenne sur cette question cruciale de l’urgence climatique.

La campagne nationale “Décrochons Macron” s’étant poursuivie en “Sortons Macron” : faire prendre l’air à Emmanuel Macron pour lui montrer les effets de son inaction climatique. Notre Groupe Local a sorti le portrait présidentiel à deux reprises : en août 2019 lors de l’action “Touche pas à mon barrage” et lors de la venue d’Emmanuel Macron à Nevers en mai 2021.

photo_2021-05-21 20.47.06
Crédit Photo : François Longueville

Archives

photo_2021-05-21 20.47.15

Macron, Champion du bla-bla

Aujourd’hui, Emmanuel Macron, sacré Champion de la Terre en 2018, était en visite à Nevers pour une opération de communication autour de la réouverture des lieux de culture et de convivialité.

Des activistes d’Action Non-Violente COP21 Nevers se sont mobilisé·es pour lui délivrer notre message : que ce soit en matière écologique ou sociale, la politique du Président de la République se révèle clairement insuffisante. De fait, Emmanuel Macron s’érige surtout en Champion du blabla !

En savoir plus
DSC_0251

Marche Climat 14 mars 2020

A la veille des élections municipales, plusieurs centaines de Marches pour le Climat se sont organisées partout en France. A Nevers, afin de mettre l’urgence climatique à l’ordre du jour des élections, le Collectif 58 pour le Climat, dont nous sommes membres, a appelé les citoyen·nes à se mobiliser.

En savoir plus

Procès des Décrocheur·euses de la Nièvre

Ce 20 décembre 2019, Karima, Marie-Claire, Marion et Wilfried, activistes d’ANV-COP21 Nevers, étaient convoqué·es devant le Tribunal de Nevers pour avoir dénoncé l’inaction climatique de l’Etat français et rappelé les engagements pris par la France lors de l’Accord de Paris.

En savoir plus

Témoignage de Marion, Décrocheuse de portrait nivernaise

Je m’appelle Marion et j’ai 31 ans.
Le 20 décembre 2019, je passerai pour la première fois devant un tribunal, avec Wilfried, Karima et Marie-Claire, ma maman.
Nous sommes poursuivis pour “vol en réunion”, un délit passible de 5 ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende.
Nous n’avons pas braqué de banques, nous n’avons pas volé de voitures… notre délit est tout autre : avoir décroché le 24 juillet dernier les portraits d’Emmanuel Macron dans les mairies de Gimouille et Magny-Cours (Nièvre).

Mais pourquoi décrocher des portraits présidentiels? Voici pourquoi….

En savoir plus

Témoignage de Wilfried, Décrocheur de portrait nivernais

Je m’appelle Wilfried. J’ai 38 ans. Le 20 Décembre prochain, avec Marion, Marie-Claire et Karima, je vais comparaître pour la première fois devant un Tribunal.
Notre délit ? Avoir le 24 Juillet 2019, soustrait 2 portraits du Président de La République Emmanuel Macron, des mairies de Magny-Cours et Gimouille ( Nièvre )
Pourquoi décrocher le portrait de Macron ?

En savoir plus

Témoignage de Karima, Décrocheuse de portrait nivernaise

Je m’appelle Karima, j’ai 44 ans, et le 20 décembre 2019, je comparais devant le Tribunal de Grande Instance de Nevers aux côtés de Wilfried, Marie-Claire et Marion pour vol en réunion, pour avoir décroché un portrait à 9,90€….
Voilà pourquoi j’ai décroché ce portrait. ( Texte de Fred Vargas, la 3ème révolution)

En savoir plus